Les OKR au service de la transformation

Oubliez ces fichus KPIs, l’heure est désormais aux OKR. L’Objective & Key Results est une méthode de « management by objectives » de plus en plus populaire. Appliqué chez Google ou encore Netflix, elle se fonde sur des objectifs complétés par des indicateurs servant d’étapes clés. Mieux qu’une liste des tâches, la démarche entend laisser de la marge de manœuvre aux équipes tout en impliquant les salaries.

À en croire une étude menée par Asana et Censuswide, seuls 26% des employés comprennent comment leurs tâches individuelles sont liées aux objectifs de l’entreprise. Difficile, dans ce contexte, d’engager ses collaborateurs. À la fin des années 70, chez Intel, Andy Grove révolutionne le management du fondeur. Il part d’un principe simple : ses équipes sont plus efficaces lorsqu’elles se concentrent sur les résultats plutôt que sur les tâches à accomplir pour les atteindre.

La méthode déployée par InsideBoard pour engager les salariés n’est pas sans rappeler les OKR. Ce que son patron ne cache pas.«Nous affichons ouvertement cette parenté car les entreprises qui ont mis en place les OKR sont souvent des entreprises agiles.Notre différence, c’est l’animation de ces OKR au sein de communautés et l’apport de l’IA au succès collectif». La parenté ne doit rien au hasard, les frères Bentolila, cofondateurs d’InsideBoard, viennent de l’agile, des entreprises de la Silicon Valley. Ainsi, ils n’ont pas cherché à s’approprier la méthode OKR.

Pour lire l’article en entier cliquez ici.